mercredi 23 décembre 2015

Jeunes conducteurs : Astuces pour payer moins cher

Jeunes conducteurs : Astuces pour payer moins cher votre assurance

Les primes d’assurances « jeunes conducteurs » sont relativement chères car les conducteurs novices représentent un risque élevé pour l’organisme assureur. Réglementés, les tarifs connaissent une majoration de plus de 100 % la première année, qui est dégressive les années suivantes, pour aboutir à une prime d’assurance « normale » au bout de quatre ans sans sinistres responsables.
En attendant, le conducteur ayant le statut de « jeune conducteur » doit faire face à des prix exorbitants. Pour parvenir à payer un peu moins cher, il existe quelques astuces à connaître :

Les comparateurs d’assurance

La prime d’assurance se définit par les risques, les frais de gestion et la marge de l’assureur. Certaines compagnies d’assurances acceptent de diminuer, voire d’ôter leur marge sur une certaine catégorie de la population, préférant la répercuter sur une tranche plus fiable. Dans le même ordre d’idée, les frais de gestion peuvent connaître d’importants écarts selon les organismes. Pour vous aider à faire le tri des différentes offres, il existe des comparateurs, sur Internet, pour vous permettre de dénicher le contrat et la cotisation, au meilleur rapport qualité / prix.   Consulter l’article :

Le choix de la voiture
Un grand nombre de critères entrent en considération lors de l’élaboration de la prime d’assurance : cylindrée, catégorie de véhicule, circulation en zone rurale ou urbaine, etc. Il est vivement recommandé de commencer par la conduite d’une voiture d’occasion (de plus de 5 ans), de faible puissance (moins de 90 CV) pour bénéficier d’une prime d’assurance moins chère. En effet, les assureurs considèrent les conducteurs novices, au volant d’un bolide puissant, comme présentant davantage de risques que ceux qui optent pour un modèle de base.
Considération moins évidente, la couleur du véhicule est également une donnée importante, puisque les assureurs estiment que les voitures grises ont statistiquement moins d’accidents que celles qui ont une couleur vive. C’est ainsi que les véhicules rouges peuvent avoir une surprime de 5 à 10 %, selon les cas.

La déclaration en tant que conducteur secondaire

En rattachant l’assurance auto jeune conducteur à celle des parents, il apparaît alors comme conducteur secondaire et bénéficie d’un tarif préférentiel au moment de la signature du contrat. La cotisation de l’assurance des parents sera légèrement majorée, mais elle ne sera pas comparable au coût d’une prime d’assurance « jeune conducteur » classique.
Naturellement, cette possibilité n’est offerte que si la conduite est partagée entre le jeune et ses parents. Il est fortement déconseillé de se servir du véhicule de manière exclusive, si vous êtes déclaré comme conducteur occasionnel, car cela relèverait alors de la fausse déclaration.

L’assurance au tiers

Dans le cadre de l’achat d’une voiture d’occasion de faible puissance, pour tenter de réduire la cotisation d’assurance du jeune conducteur, il est également inutile d’assurer le véhicule « tout risque ». Le choix d’un contrat d’assurance au tiers garantit la responsabilité civile, qui indemnise les dommages matériels et corporels causés aux tiers : une mesure amplement suffisante et d’autant plus acceptée par les assureurs, au vu de la limitation des indemnisations.

La conduite accompagnée

En optant pour la formation AAC (Apprentissage Anticipé à la Conduite), accessible dès l’âge de 16 ans, le jeune conducteur bénéficie d’un tarif préférentiel au moment de sa première souscription à une assurance automobile. En effet, la loi limite la majoration de la première année à 50 %, au lieu des 100 % traditionnels.

Le regroupement des contrats

Un « client complet » est un client qui peut négocier plus facilement avec sa société d’assurances : en ayant, chez le même assureur, des contrats pour votre automobile, votre habitation, votre santé et votre prévoyance, vous bénéficierez de réductions supplémentaires. En outre, le fait de tout regrouper au sein d’une même compagnie permet de simplifier vos démarches, en cas de changement de situation ou d’interrogations nouvelles sur vos garanties. Malgré tout, si votre assureur n’est pas disposé à faire des efforts tarifaires, vous pouvez établir des devis auprès des concurrents et arriver en position de force pour une négociation plus efficace sur l’ensemble de vos contrats.

Le prélèvement annuel

Les frais de gestion peuvent augmenter rapidement, si vous procédez au paiement par chèque ou de manière fractionnée. Du coup, pour le même risque (véhicule et bonus), vous paierez votre prime plus chère.


Les stages

Certains organismes proposent de suivre des stages de conduite pour obtenir une réduction, voire la suppression des majorations préconisées par le statut de « jeune conducteur ». Quelques compagnies offrent même de baisser le coefficient bonus / malus, mais cette pratique tend à disparaître puisqu’elle ne relève pas de l’évolution prévue par le Code des Assurances. Dans la majorité de cas, les assureurs offrent des stages aux enfants des parents qu’ils assurent ou aux personnes qui viennent tout juste d’obtenir le permis